Ouvrages

 

Sociétal 2017 - Les PME, le tiers état permanent
  Présentation :

Géants économiques mais nains politiques, les PME souffrent d'un manque patent de représentation dans l'ordre politique, juridique, médiatique, scientifique et, en définitive, symbolique. Toujours à la remorque de la grande entreprise, elle-même proche des milieux politiques, la PME subit le biais déformant de conceptions économiques, sociales qui occultent ses spécificités. A quand une théorie de la PME et de son écosystème, qui puisse enfin lui rendre justice?

Voir la couverture
La santé du dirigeant : De la souffrance patronale à l'entrepreneuriat salutaire
  Présentation (dos de couverture) :

Malgré plus de 20 millions d'entreprises en Europe, il y a plus de statistiques sur la santé des baleines bleues que sur celle des entrepreneurs. Cette lacune est universelle. Pourtant, lorsqu'un dirigeant connaît un ennui de santé, c'est immédiatement toute l'entreprise qui faiblit.

Le capital-santé du dirigeant est le premier actif immatériel de la PME. Cet ouvrage pose des questions et apporte des réponses inédites : pourquoi parle-t-on si peu du suicide patronal dans les médias ? Les créateurs d'entreprises à fort potentiel doivent-ils bénéficier d'un staff médical comme les sportifs de haut niveau ? Un traumatisme personnel peut-il être un ressort entrepreneurial ? Quel est le rôle des questionnaires de santé dans l'octroi de crédit bancaire aux PME ? Comment les dirigeants dorment-ils ? Comment se nourrissent-ils ? Quels sont les événements qui les stressent le plus ? Pourquoi entreprendre est-il bon pour la santé?

Se préoccuper de la santé entrepreneuriale, c'est s'inscrire dans la perspective d'un entrepreneuriat durable. En abordant l'entrepreneuriat selon un angle jamais évoqué à ce jour, celui de la santé, ce livre donne une image nouvelle de l'entrepreneur, moins héroïque mais plus humaine.

Voir la couverture
Les grands auteurs en entrepreneuriat & PME
  Présentation (dos de couverture) :

À en juger par le poids que représentent les PME, en termes d'emplois et de création de richesse, nul doute que ces entreprises, prises dans leur diversité, sont le coeur de l'économie réelle. À en juger par la place qu'occupent la création et l'innovation dans nos sociétés contemporaines, l'entrepreneuriat est devenu le moteur de l'économie nouvelle.
Pourtant, en dehors de la destruction créatrice de Joseph Schumpeter, l'un des auteurs qui a le plus popularisé la fonction d'entrepreneur, les connaissances aujourd'hui accumulées en entrepreneuriat, véritable discipline, demeurent largement méconnues du grand public et des élites.
Ce livre comble ce vide. En rendant compte des conceptualisations et des théories produites par un large panel d'auteurs dans ce champ majeur pour le développement de notre économie et de la compétitivité de nos entreprises, ce livre a une visée académique mais aussi une portée politique, il explique les ressorts et les enjeux de la société entrepreneuriale de ce début de XXe siècle.

Voir la couverture
TORRES. O, (2007), "La recherche académique française en PME : les thèses, les revues, les réseaux", Editions La Documentation Française - Oséo,136p.
  Présentation (dos de couverture) :

Quelle est la place des PME dans la recherche universitaire ? Cette étude a pour but de répondre à cette question en dressant un panorama inédit de la production des thèses, de la diversité des publications et de la spécificité des réseaux et, ce faisant, d'expliquer le mode de fonctionnement de la recherche académique dans ce domaine.
Avec les thèses, sont également recensés et analysés, d'une part, les articles publiés dans les revues généralistes d'économie et de gestion, et, d'autre part, les revues spécialisées.
La recherche académique est également une activité sociale qui fonctionne avec ses propres usages, ses institutions et ses réseaux : c'est l'objet du dernier chapitre.
Comment développer la recherche sur les PME ? Comment rapprocher la recherche en PME des PME elles-mêmes ? Des pistes de réponses sont tracées dans la conclusion.

Télécharger

Site de l'éditeur : La Documentation Française

Voir la couverture

 

TORRES. O, (2006), Wine Wars : Mondavi Affair, Palgrave Macmillan.
  Présentation (dos de couverture) :

The Wine Wars describes Californian-based wine producer Robert Mondavi's failure to set up business in a small, world-renowned wine-producing village in the south of France. The business venture was bought to an abrupt halt by an anti-globalization rebellion composed of ecologists, communists, neo-rurals and wild boar hunters. The 'Mondavi affair' illustrates the importance of culture, history, geography and economic and political systems in conditioning our spirit of enterprise and the way in which we do business.

Voir la couverture

 

TORRES. O, (2005), "La guerre des vins : l'affaire Mondavi - Mondialisation et terroirs", Editions Dunod, 217p.
  Présentation (dos de couverture) :

" Le vin de Mondavi, c'est du yaourt ". Cette phrase a fait le tour du monde. La “Macdonaldisation " serait-elle en train de se propager dans un secteur du vin, de plus en plus mondialisé ? Ce livre raconte l’histoire de l'échec de l'implantation du producteur de vins californien Mondavi dans le village d'Aniane en Languedoc-Roussillon. Derrière le caractère " gaulois " de cette affaire, l’opposition entre vins industriels et vins du terroir devient l'illustration d'un affrontement plus global entre capitalisme " à l'anglo-saxonne " et corporatisme défensif " à la française ".
Une analyse sans parti-pris sur nos complexes d’Astérix.

Site de l'éditeur : Dunod

Voir la couverture - Voir le dos
Traduit en anglais : TORRES O, (2006), Wine Wars : Mondavi Affair,
Palgrave Macmillan

 

TORRES. O, (2000), "Economie d'entreprise – stratégie et organisation à l'aube de la nouvelle économie", Editions Economica, 252p.
  Présentation (dos de couverture) :
Ce manuel porte un nouveau regard sur l'économie d'entreprise à l'aube de la nouvelle économie. Outre les notions et théories classiques (théorie des marchés, théorie de la firme, théorie des conventions, théorie des organisations, modèles d'analyse stratégique...), de nouveaux concepts sont exposés : les prix dynamiques, la croissance rapide, le reengineering, l'ingénierie concourante, les business models, les écosystèmes d'affaires, le principe de coévolution... Toutes ces nouvelles notions sont illustrées à l'aide de nombreux exemples d'entreprises (Amazon, Benetton, Dell, France Télécom, Linux, Microsoft...).
Le double profil de cet ouvrage (bilan et perspectives) en fait un manuel de base pour les étudiants de premier cycle (DUT, DEUG, BTS, Classes Préparatoires aux grandes école...), mais aussi un outil original pour préparer certaines épreves du DECF et des concours de l'enseignement (CAPET, agrégation économie-gestion...).

Voir la couverture - Voir le dos
Conclusion

 

TORRES. O, (1999), "Les PME", Editions Flammarion, Collection DOMINOS, 128p.
  Présentation (dos de couverture) :

Malgré une très forte hétérogénéité des PME à travers le monde, il est possible d'esquisser une théorie de la PME et de son mode de gestion qui se caractérise par la notion de proximité.
Face à la globalisation de l'économie qui implique, à l'inverse, des modes de gestion à distance, comment les PME vont-elles réagir ? Selon Olivier Torrès, docteur en gestion, le recours à l'insertion territoriale peut constituer l'antidote idéal à cette prégnance de la mondialisation.

 

TORRES. O, (1998) (sous la coordination de), "PME : De nouvelles approches", Editions Economica, Collection Recherche en Gestion, octobre 1998, 187p.
  Présentation (dos de couverture) :

Depuis plus de vingt ans, l'idée d'une spécificité de gestion de la PME s'est largement imposée. L'ensemble des auteurs de cet ouvrage relativisent néanmoins cette thèse. En effet, le modèle de gestion classique de la PME ne peut plus rendre compte aujourd'hui de certaines pratiques. La multiplication des alliances, la généralisation de l'EDI, du JAT ou de la certification qualité, l'émergence de réseaux ou d'hypogroupes, le développement du capital-risque... sont autant d'exemples qui montrenet que que les spécificités de gestion de la PME tendent à disparaître pour donner lieu à des modes de gestion beaucoup plus proches de ceux de la grande entreprise. Ces pratiques sont dénaturantes : elles imposent de réduire l'informel, de renforcer l'explicite, d'atténuer la personnalisation, d'accroître les procédures...

Ce livre s'efforce donc de porter un regard nouveau sur les entreprises de petite taille et pose les premiers jalons d'une théorie managériale des PME.

Ont participé à la rédaction de cet ouvrage : Mohamed BAYAD, Bernard CURVALLE, Caroline DEBRAY, Alice GUILHON, Christophe LEYRONAS, Karim MESSEGHEM, Agnès PARADAS, Jean-Michel PLANE, Dominique PUTHOD, Eric STEPHANY, Olivier TORRES.

Voir la couverture - Voir le dos
Introduction